Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Motricité libre

Motricité libre

La motricité libre c'est quoi encore que ce truc ? Oui c'est à peu près l'état de ma réflexion quand j'ai découvert ce concept la première fois chez Working Mama. C'est le fait de laisser bébé découvrir son corps, sa mobilité, ses mouvements. Emmi Pickler, la créatrice de ce concept le défini ainsi : "La liberté motrice consiste à laisser libre cours à tous les mouvements spontanés de l'enfant, sans lui enseigner quelque mouvement que ce soit. (...)

Bien sûr, quelques conditions sont nécessaires :

  • Une relation harmonieuse et porteuse de sens avec les adultes qui prennent l'enfant en charge
  • Des conditions matérielles, telles qu'un espace suffisant, un environnement riche et varié qui donne envie d'agir, des vêtements adéquats qui n'entravent pas les mouvements. De même, un enfant n'est jamais immobilisé dans une chaise, par exemple, ou gêné dans ses mouvements par un babytrot
  • Au cours des contacts avec l'adulte, des " conditions posturales " évitant de provoquer, de manière répétitive, des crispations de l'enfant (manière de le prendre pour le soulever, de le tenir, de le porter, de lui donner des soins…)"(source)

Voilà pour la définition. La première fois que j'ai été confrontée à ce concept, je me suis dit : elle est gentille Working Mama mais moi avec ma furie qui veut toujours être debout depuis qu'elle a 3 mois, je ne vois pas comment faire. Donc j'ai continué à mettre ma fille debout sur mes genoux ou à l'assoir. J'ai même testé le youpala une fois. Puis j'ai appris que le trotteur était déconseillé pour des raisons de sécurité. Et j'ai alors eu l'occasion de lire ce très bon article d'une maman psychomotricienne sur le youpala, et ses dangers, tant immédiat (chute), que psychomoteur ou purement moteur.

La phrase qui m'a interpellée ? De manière générale, toute position non acquise, imposée par le milieu extérieur ( adulte qui maintient lui même l'enfant, aménagement avec des coussins, etc.) est déconseillée car Loulou sent qu'il ne peut pas gérer lui même cette posture et il est alors en hyper-vigilance essayant de retrouver un contrôle de la situation. Cette hypervigilance est source de tensions musculaires et émotionnelles, pouvant avoir des répercussions négatives sur son développement psychomoteur.

Je me suis alors questionnée : comment je fais moi avec mon asticot qui ne demande qu'à être debout. J'ai alors posé la question et mamanpsychomot' m'a répondu : Il faut essayer de voir pourquoi elle aime autant être debout : est ce la sensation ? ou la relation plus intense car vous êtes entièrement centrée sur elle ? ou le champ visuel ? .... si vous savez ce qui lui plait dans cette position, vous trouverez plus facilement d'autres choses à lui proposer, sans supprimer de temps en temps quelques secondes en appui debout..

Ha ? J'ai alors prêté plus d'attention à ma fille, dans quelle circonstance se cabrait elle pour se lever ? J'ai alors pu distinguer 3 circonstances distinctes :

- Quand je l'ai sur les genoux et que je ne m'occupe pas d'elle (en discussion avec quelqu'un ou occuper à faire autre chose)

- Quand elle veut être à "hauteur d'adulte"

- Parfois sans raison évidente, pour le plaisir de tendre les jambes peut-être ?

Pour contrer alors cela, j'ai changé ma façon de faire : pour le premier cas, je lui propose un ou deux jouets pour s'occuper, pour le second je la porte plus souvent dans le dos en écharpe ce qui lui permet d'avoir un point de vu plus haut sur les choses et les gens. Pour le 3ème cas, soit je la mets debout un moment sur moi, soit je la distraie par des jeux/jouets. Du coup, elle demande bien moins à être debout et j'avoue que ca me soulage aussi parce que d'un point de vu purement égoïste, tenir l'équilibre d'un bébé pendant plusieurs longues minutes, c'est fatigant.

Depuis j'ai donc sécurisé une plus grande zone au sol, enlevé le parc qui la contenait et je la laisse faire. Parfois, elle se sauve (surtout depuis qu'elle rampe), parfois elle joue tranquillement sous son arche, parfois elle refuse de rester par terre (surtout en période de douleurs dentaires où seuls les bras ou l'écharpe lui permettent de se calmer). Je suis ainsi plus à son écoute à elle en essayant de comprendre ses besoins sans surajouter mon interprétation.

Je ne suis pas parfaite et j'avoue que je ne respecte pas la motricité libre à 100%. Par exemple, ma fille est dans sa chaise haute pour les repas et donc en position assise, position imposée (qu'elle tient néanmoins très bien). Sans ça, j'aurai du attendre qu'elle s'assoie seule et la div aurait commencer très tard (nous pratiquons la diversification menée par l'enfant dont je vous parlerai un autre jour, une autre méthode afin de respecter ses besoins, et qui nécessite la station assise).

Et vous ? Que faites vous ? Qu'en pensez vous ?

PS : Pour les plus curieux, je vous invite à lire ce lien et celui-là (même auteure il me semble).

Obat Kutil Kelamin 21/11/2015 09:39

buen artículo .. seguir trabajando

Chloé 07/05/2013 13:49

Moi je trouve important de le garder tjs à l'esprit... Mais je ne l'applique pas à la lettre. Je mets parfois Tom assis parce que je pense qu'il apprécie cette position, pouvant ainsi mieux voir ce qui l'entoure et plus facilement attraper ses jeux. Parfois allongé parce qu'il peut plus facilement explorer de lui même, se tourner, ramper (doucement mais sûrement). C'est comme tout, je ne suis pas extrême mais je prends ce qui m'intéresse et ce qui me semble adapté à mon loulou dans chacun des concepts que je découvre... ou qu'on me fait découvrir !