Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J'ai été obligée d'arrêter d'allaiter parce que...

J'ai été obligée d'arrêter d'allaiter parce que...

Au retour d'un weekend de Pâques en famille, je pourrais vous écrire des tartines sur les inepties que j'ai entendues. Mais ce qui m'attriste toujours, ce sont ces femmes qui me regardent allaiter ma fille avec regrets, parce que, à contre-coeur souvent, elles ont arrêter d'allaiter. Hum... Rappelons qu'il n'y a que très peu de raisons "valables" d'arrêter l'allaitement, surtout si continuer est le souhait de la maman. Parce que c'est là qu'est toute la différence : si la maman veut continuer, à part des traitements médicamenteux non compatibles avec l'allaitement (et sans alternative) et des soucis de santé, il existe des solutions. Vous l'aurez compris, j'en ai déjà parlé plusieurs fois, je suis outrée quand je lis qu'une maman a cru ne pas avoir le choix. Mon coté féministe qui ressort ? Mon dégoût profond pour l'injustice ? Allez savoir. Mais j'ai donc décidé de vous lister ici les raisons courantes évoquées lorsqu'une maman s'est sentie contrainte au sevrage, et les solutions qu'elle peut mettre en place.

Bébé ne prend pas assez de poids.

Souvent les mamans pensent à tort que leur lait n'est pas assez nourrissant, qu'elles n'ont plus de lait, ou qu'il n'est pas "bon". Alors on arrête de suite les bêtises : il n'y a rien de mieux pour un enfant que le lait de sa mère. Votre lait sera toujours assez bon. Quant au "plus assez de lait", une baisse de lactation c'est possible (mais pas si courant) et en général, bébé règle ca tout seul. Voyons ensemble les raisons les plus courantes à une faible prise de poids.

- La sucette. Vous ne vouliez pas que bébé prenne son pouce, ou qu'il prenne votre sein pour une tétine ? Alors vous avez opté pour la solution sucette. Les risques sont les suivants : votre bébé comble son besoin de succion à l'aide de la tétine. Du coup, il ne réclame à manger que lorsqu'il a vraiment faim et il tète moins dans la journée. Sa prise de poids en prend un coup et vous vous inquiétez. La meilleure solution ? Supprimez la sucette, mettez bébé au sein le plus souvent possible et en une semaine tout devrait être rentré dans l'ordre.

- Le pouce. Bébé a choisi de téter son pouce. Comme précédemment, ca comble son besoin de succion et il tète moins. Vous pouvez proposer le sein plus souvent, surtout quand il tète son pouce. C'est un peu plus compliqué à gérer que la sucette mais ca se règle aussi.

- Tétées trop espacées. C'est le même problème que précédemment. Un bébé, surtout un nouveau-né a besoin de téter souvent. Son estomac est petit, téter est fatiguant. Il vaut mieux lui proposer le sein dès les premiers signes de faim, plutôt que d'attendre qu'il pleure (vous trouverez ici toutes les infos nécessaires). Comme précédemment, mettez bébé au sein souvent et les choses devraient vite rentrer dans l'ordre.

- Un ralentissement normal. Les courbes de poids des bébés allaités sont différentes des bébés nourris au biberon (celles dans les carnets de santé). Les bébés nourris au sein grossissent plus vite les 3 premiers mois mais leur croissance pondérale ont tendance à ralentir passer ce délais et à être moins importante. Je vous invite donc à consulter les courbes de poids de l'OMS (et à les coller dans le carnet de santé de votre bébé) et à vous détendre. Le ralentissement est souvent normal, surtout si le bébé a bien grandi pendant le mois.

- Allergie aux protéines de lait de vache (PLV). Si vous n'identifiez pas les causes de la faible prise de poids de votre bébé dans les raisons précédentes, il se pourrait que votre enfant soit allergique ou au moins intolérant au PLV qui passe dans le lait maternel. Si votre enfant pleure énormément sans raison, s'il régurgite, s'il a énormément de gaz, de l'eczéma etc, vous pourriez tester l'éviction des PLV. Pendant 2 semaines, vous supprimez de votre alimentation tous les produits laitiers (vache, brebis, chèvre et soja, pour éviter les allergies croisées). Vous verrez des résultats sous 2 semaines (parfois avant mais pas nécessairement) pour les symptômes les plus spectaculaires. La prise de poids devrait suivre.

- D'autres pistes sont citées dans le premier commentaire de l'article, celui de Siam Juni-Po.

Une prise de poids faible ou inexistante ne doit cependant pas être prise à la légère. Ce n'est surement qu'un petit incident de parcours mais ça peut cacher quelque chose de plus grave. Si, en tenant compte des remarques précédentes, vous ne voyiez pas d'amélioration dans la prise de poids de votre bébé, je vous conseille 1/ de voir votre médecin pour vérifier qu'il n'y ait pas de problème de santé, 2/ de prendre rendez vous rapidement avec un(e) conseiller(e) en lactation pour voir s'il s'agit d'un problème d'allaitement et si oui, de prendre rapidement les mesures qui s'imposent. Je vous rappelle cependant qu'AUCUN professionnel de santé ne doit vous convaincre d'arrêter l'allaitement sous prétexte d'un défaut de votre lait. Renseignez vous auprès de personnes compétentes et faites vous confiance.

Vous avez des crevasses.

Ca fait très mal. J'en sais quelques choses. Mais ce n'est pas inéluctable. Voici les causes les plus courantes.

- Une mauvaise position du bébé. Il n'ouvre pas assez la bouche, son cou est en tension etc. Il vous faut voir avec un professionnel compétent pour corriger la position de votre bébé. En attendant, tartinez vous largement les mamelons de crème type lanoline et n'hésitez pas à faire des compresses de votre lait (lait de fin de tétée qui imbibe une compresse recouverte d'un film plastique pour qu'elle ne sèche pas) pour aider à la cicatrisation. Dès que la position sera corrigée, tout devrait rentrer dans l'ordre très rapidement.

- Un frein de langue trop court. Ce souci arrive assez fréquemment et est assez mal connu. Un frein de langue trop court implique que le bébé n'arrive pas à sortir suffisamment sa langue pour téter et provoque des crevasses. Encore une fois, un(e) conseiller(e) en lactation saura détecter ce problème et pourra vous orienter vers une personne compétente afin de sectionner ce frein.

- Un candidose. Parfois, des sensations de brûlures persistantes entre les tétées peuvent apparaître et être associées à l'apparition de crevasses alors que l'allaitement se passait bien jusque là. Cela pourrait être du à une candidose, c'est à dire une mycose provoquée par candida, le fongus responsable du muguet chez le bébé (bien que la maman puisse être affecté par candida alors que le bébé n'a aucun symptômes). Le meilleur moyen de savoir si vous souffrez bien d'une candidose est d'être soulagée par un fongicide. Les analyses ne sont pas très fiables (souvent mal faite et candida est un micro organisme commensale). Encore une fois, un(e) conseiller(e) en allaitement saura vous aider. Par contre, si vous suspectez une candidose, ne faites pas de compresses de lait pour soigner vos crevasses. Celles-ci seront soignées mais après la candidose. Malheureusement, il vous faut serrer les dents en sachant que les crevasses guériront dès que la candidose sera endiguée.

-Une confusion sein/tétine. Si votre bébé a pris un biberon, il peut faire une confusion sein/tétine et téter le sein comme le bib et provoquer des crevasses. Pour plus d'informations, je vous laisse vous référer à cet article très bien fait.

Bébé tète trop souvent.

L'allaitement peut devenir une véritable corvée si le bébé tète régulièrement toutes les heures, qu'il est grognon. Vous pourriez vous poser des questions sur la qualité de votre lait. Or, je me répète mais vous devez vous faire confiance, votre lait est ce qu'il y a des mieux pour votre enfant. Les premiers jours, il est normal que votre bébé tète très souvent. Il a besoin de lancer la lactation et il est plus facile pour lui de faire des nombreuses tétées qu'une grosse de temps en temps. Mais si les tétées très (trop) fréquentes continuent, il se pourrait que cela cache autre chose.

- Un réflexe d'éjection fort (REF). Les premiers jets de lait sont trop puissants. Votre nourrisson a du mal à gérer, son estomac est très vite remplis par de la mousse, par un lait de début de tétée qui n'est pas assez gras et par de l'air. En conséquence, le bébé redemande rapidement à téter. En plus, il peut être grognon, agité pendant les tétées. Et sa prise de poids pourrait ne pas décoller, ces selles vertes, il pourrait s'étouffer pendant la tétée, etc. Si, lorsque votre bébé lâche le sein, le lait gicle en grands jets vous pouvez avoir un REF. Le mieux est d'allaiter coucher ou avec votre bébé en hauteur par rapport à vous pour vous aider de la gravité. Le mieux est de drainer un peu le sein avant la tétée ou dès que le réflexe d'éjection est enclenché (évacuer ses grands jets de lait à la main plutôt que de laisser le bébé téter). Vous pouvez également allaiter souvent, sans attendre que bébé ait faim et se jette goulument sur le sein. Vous trouverez d'autres informations ici.

- Pic de croissance. Pendant quelques jours, votre bébé va être littéralement pendu au sein, seins qui seront mous. Vous pourriez penser que vous n'avez plus de lait. C'est faux et archi-faux. Votre bébé pourrait faire un pic de croissance. Il tète énormément pendant 48-72h. Votre corps va alors s'adapter en produisant plus de lait ou un lait d'une composition légèrement différente (plus gras). C'est un comportement normal. Pas de panique ! Il faut juste une bonne dose de patience, et de la confiance en soi. Le pic de dure normalement pas très longtemps. Mais il ne faut pas chercher à entraver le processus naturel en prenant des galactogènes pour augmenter la production de lait ou en complétant avec des biberons. Courage, c'est difficile mais passager. Comme dit ici, un pic de croissance, c'est la merde ;)

Bébé s'est sevré tout seul.

Mouais... Un enfant (oui oui un bambin) se sèvre seul entre 2 et 6 ans. Alors un bébé ne se sèvre pas seul, sauf si on a induit le sevrage sans le vouloir.

- Il préfère le biberon. Ca c'est malheureusement possible, le bib c'est bien ca coule tout seul, le sein faut un peu batailler pour obtenir son lait. Si votre bébé reçoit des biberons régulièrement (une reprise du travail peut être ?) il est possible qu'un jour il décide de ne plus vouloir du sein. Le meilleur moyen de parer à cette éventualité est de ne pas donner de biberon. Il existe d'autres "outils" qui peuvent remplacer le sein maternel tout en étant moins "risqué" que le biberon. Par exemple, votre bébé peut prendre le lait au verre, à la cuillère, au DAL etc. Mon préféré est la tasse à bec (avec valve anti fuite). Elle n'est pas plus compliqué pour une nourrice ou une crèche qu'un biberon et oblige le bébé à aspirer pour obtenir le lait, comme au sein maternel.

- Il tète moins souvent depuis qu'il est diversifié. En effet, la diversification est une forme de sevrage puisque que cela consiste à remplacer le lait maternel par un autre aliment. Or pendant sa première année, votre bébé a besoin de votre lait plus que de tout autre aliment. Vous pouvez alors démarrer les repas par une tétée et ensuite seulement donner les autres aliments, et votre enfant aura tout ce dont il a besoin.

Pour conclure, sachez que chaque problème a une solution même si trop souvent le personnel médical est mal informé en matière d'allaitement. N'hésitez pas à contacter un(e) conseiller(e) en lactation humaine pour vous aider ou une association d'aide à l'allaitement telle que la leche league ou solidarilait ! Bonnes tétées à tous !

tante nat 05/04/2013 22:15

Il est super ton article !!!
et tu es très diplomate dans tout ce que tu dis !
perso, je ne saurais pas... je m'énerve à tous les coups et ça ne sert à rien, et je me rends malade...
encore bravo pour ton article !!

Mamounette 05/04/2013 22:25

Merci :)

Siam Juni-Po 05/04/2013 17:15

Très bien, mais je voudrais compléter les raisons possibles de la faible prise de poids :

- contraception hormonale : pilules (cérazette ou microval censées être compatibles avec l'allaitement) et stérilet hormonal, enfin tout ce qui contient des oestrogènes, peut potentiellement perturber le mécanisme hormonal de l'allaitement et engendrer une vraie baisse de lactation. Pas toujours, mais assez souvent quand même. Alors si la baisse de lait coincide avec la reprise d'une contraception, la première chose à faire est d'arrêter les hormones

- mauvaise succion du bébé, mauvaise stimulation, bouts de sein... En général, une mauvaise succion se traduit par des douleurs, mais pas toujours. Une prise en bouche insuffisante (bébé ne prend que le téton) n'assure pas toujours une stimulation suffisante et la production lactée peut s'en ressentir. Dans ces cas là mieux vaut consulter une consultante en lactation (une vraie) qui aidera à améliorer la mise au sein.

- Une mauvaise conduite de l'allaitement : tétées chronométrées (10mn sur chaque sein), espacées (attendre au moins deux heures entre deux tétées)... sont le pire ennemi de l'allaitement : l'allaitement, c'est à la demande, c'est à dire quand bébé réclame, aussi souvent que possible, en moyenne entre 8 et 12 tétées par jour au début, mais même si c'est 20 tant pis ! Chaque femme est différente, a des capacités de stockage, une vitesse de distribution différente, et chaque bébé est différent, alors le nombre, la fréquence et la durée des tétées peut varier du tout au tout !

Mamounette 05/04/2013 22:25

Merci de ton aide, je vais citer ton com ;)